Entraide entre voisins après un incendie dans un pavillon à Saint-Germain-sur-Morin

Dans la nuit du 11 avril, un incendie s’est déclaré dans un pavillon rue Montaumer. L’étage a été dévasté. Heureusement pour le couple, Myriam et Jean-Hervé Goyot, les habitants et la mairie sont d’un grand soutien dans cette épreuve.

Myriam et Jean-Hervé Goyot se souviendront toujours cette nuit du 11 avril où un incendie a dévasté l’étage de leur maison.
À côté de cet événement tragique, ils auront aussi toujours en souvenir la générosité de la mairie et des habitants de Saint-Germain-sur-Morin dans cette lourde épreuve. « Nous avons été très surpris. Plein de gens nous aident, c’est un gros soutien moral et nous les remercions infiniment. C’est exceptionnel, ça nous a fait chaud au cœur », annonce le couple.

Relogés dans une dépendance d’un voisin

Suite à l’incendie, Myriam et Jean-Hervé sont allés en premier lieu à la mairie pour être relogés. Cet échange a donné lieu à un appel à la solidarité sur la page Facebook de la mairie pour leur trouver rapidement un abri, en attendant que les démarches se fassent de leur côté.
Des habitants ont proposé une chambre dans leur gîte, d’autres un appartement en plein centre-ville… La mairie a, quant à elle, suggéré une solution dans la maison d’hôte d’une élue. « C’était pris en charge à 50% par le CCAS », précise Myriam.
Et ils ont finalement accepté une dépendance dans le jardin d’un voisin, un lieu où ils pourront vivre en toute indépendance. « Nous n’y allons que dans un mois, car psychologiquement nous ne sommes pas très bien et être avec notre fille, ça nous fait du bien », ajoute-t-elle.

« Un grand merci »

Ils ont récupéré une grande partie de leurs vêtements et beaucoup de personnes se sont portées volontaires pour les laver. « Nous étions très surpris par la solidarité et par toutes ces propositions dans le quartier, même de personnes que nous ne connaissions pas. Un grand merci ! Merci à ceux rue des Pommiers qui venaient toute la journée proposer leur aide », déclare le couple.

Ils ont perdu leurs trois perroquets

À côté de cela, des pertes de valeurs sentimentales sont à déplorer pour ce couple de magiciens.
Leur collection d’équipements de magie est partie en fumée et leurs trois perroquets ont péri dans l’incendie, « une grande douleur ».
Le jour de l’événement, Jean-Hervé est allé directement dans leur pièce pour les sauver. Myriam raconte : « En entendant l’alarme, mon mari est allé en catastrophe chercher les perroquets. Il a vu que le feu avait démarré dans sa pièce de bricolage ». Il poursuit : « Cette pièce est collée à celle des perroquets, c’était impossible d’entrer. Ils étaient pour nous comme des amis de longue date ».

Pas de mariage pour leur fille

Et même si le mariage pouvait sembler compromis avec la pandémie, aujourd’hui, ils sont sûrs que leur fille ne pourra pas se marier en août. « Tous les préparatifs, avec l’alliance et la robe de mariée, ont brûlé dans l’incendie », s’attriste Myriam. Entre les coups de fils aux assurances, le couple continue de se rendre dans leur maison pour ranger les objets sauvés avec l’aide de leurs voisins. En cette période difficile, ils ont été heureux de trouver du soutien autour d’eux.

 

Fanny Labarre pour La Marne

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s